The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 53-54, 2005

Discours « incorrect » sur le racisme


The Last War : Racism, Spirituality and the Future of Civilisation
Mark L Perry
George Ronald
Oxford

Dans un ouvrage à la fois profond, philosophique et presque douloureux par moments tant les observations sont percutantes, Mark Perry révèle à quel point le racisme reste encore bien souvent enfoui dans l’esprit des gens, même inconsciemment.

The Last War : Racism, Spirituality and the Future of Civilisation est cependant beaucoup plus qu’une polémique à propos de cette discrimination persistante. L’auteur examine à quel point le racisme, et plus précisément l’institution de l’esclavage, a rejailli à la face de la civilisation occidentale, laissant des cicatrices qu’il convient d’examiner et de comprendre de près pour pouvoir les effacer complètement.

Ce faisant, Mark Perry se livre à une réflexion profonde en ouvrant un vaste champ d’investigation allant du rôle du calvinisme dans « l’autorisation » de l’esclavage aux Etats-Unis colonial à la réflexion beaucoup plus universaliste qui avait cours au début du christianisme ; de l’échec du principe de laïcité introduit dans les sciences sociales pour « éliminer » le racisme à la conception d’un nouveau type d’urbanisme éventuellement propice à la suppression des préjugés.

L’auteur compare sa démarche à celle d’un archéologue cherchant à creuser toujours plus loin dans les couches de la culture, de la religion, de la politique et de l’histoire afin d’essayer de comprendre ce qui a permis à des hommes de traiter d’autres hommes avec une telle barbarie et pendant aussi longtemps.

Il s’appuie sur la spiritualité et la religion comme instruments d’analyse privilégiés permettant de comprendre le fait raciste à travers l’histoire. Mark Perry décrit ainsi le processus de « perte de spiritualité » par lequel « la couleur blanche elle-même, tout comme le succès matériel, était un signe d’élection spirituelle et de faveur divine ».

Avoir la peau blanche « dispensait l’individu et la communauté de devoir mettre en pratique les enseignements du Christ qui prêchent l’amour du prochain indépendamment de ses qualités physiques ou de son rang social ».

Pour entretenir cette supercherie,explique l’auteur, il fallait maintenir la séparation des églises afin d’éviter qu’en se convertissant au christianisme les esclaves puissent devenir libres, édicter des lois contre le mariage mixte ou encore des lois autorisant l’assujettissement des esclaves parla violence.

Il conclut que le racisme est essentiellement une maladie de l’esprit, entretenue par une vision matérialiste du monde. Mark Perry estime donc qu’on ne peut supprimer les relents du racisme que par un processus de « retour à la spiritualité ».

« Le problème du racisme ne réside pas dans l’intellect ou l’esprit mais plutôt dans le monde de l’âme où les convictions se forgent et se perpétuent », dit-il. L’antidote proposé par l’auteur passe par un processus d’éducation généralisée selon lequel « les écoles, les organisations, les sociétés et les communautés doivent approuver sans réserve et défendre vigoureusement le principe de l’unité de l’humanité ».

En définitive, l’élimination du racisme exige selon lui une action globale nécessitant un « sursaut de la conscience » pour nous détacher de notre conception « traditionnelle, matérialiste de l’humanité et admettre que notre existence reflète la volonté d’une puissance transcendante ».

Né aux Etats-Unis, Mark Perry est issu d’une famille multiraciale, l’un de ses parents étant afro-américain. Il enseigne les sciences sociales et l’histoire des cultures à l’université américaine de Beyrouth.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 18/12/2017