The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 10, 1992

Un réseau d’ONG et d’organismes des Nations Unies destiné à promouvoir l’Education pour tous

Son but : favoriser des relations et un échange d’information permanent, à l’échelle mondiale

NEW YORK — Une nouvelle association d’organes des Nations Unies, d’organisations internationales et non-gouvernementales (ONG), le réseau de l’Education pour tous, vient d’ouvrir un petit secrétariat international. Son objectif est ambitieux : améliorer la communication intersectorielle quant aux nouveaux modèles et aux moyens propres à garantir une éducation élémentaire pour chacun sur la planète.

« Nous appelons cela un “réseau de réseaux” », déclare Daniel Wegener, membre du Comité international de coordination du réseau et représentant de la Communauté internationale bahá’íe auprès de Nations Unies. « Nous ne cherchons pas à créer encore une organisation-monstre et pleine de formalité. Nous voyons plutôt dans le réseau un moyen d’aider les spécialistes de tous les secteurs de l’éducation à se parler et à échanger leurs expériences. »

Le secrétariat a été confié à Anele Heiges, sœur dominicaine ayant une large expérience dans l’éducation et avec les ONG, depuis la base communautaire villageoise jusqu’aux grandes villes, seule personne à plein temps, engagée en qualité de responsable des communica­tions internationales.

« Ce projet représente quelque chose d’important », dit-elle « car, si nous sommes réellement en mesure d’atteindre nos buts, nous aurons la possibilité de toucher bien des personnes qui, sans ce réseau, seraient laissées de côté. Je pense que nous réussirons car ce projet réunit des groupes différents de ceux que l’on touche d’habitude dans les milieux internationaux de l’éducation ».

Entre autres, sont membres du réseau le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), la Banque mondiale, et plus de soixante-dix ONG nationales, régionales et internationales.

A Jomtien, Thaïlande, en mars 1990, la Conférence mondiale sur l’éducation pour tous a réuni les représentants de 155 gouvernements, organes des Nations Unies, organisations inter-gouvernementales et ONG, afin d’avoir une “vision très large” des besoins des enfants, des jeunes et des adultes en matière éducative et de parvenir à un consensus global sur l’action à mener.

« Mais en fait, après la conférence aucun mécanisme international n’existait qui soit susceptible de maintenir les relations nécessaires au développement de solutions innovatrices en réponse au défi d’une éducation élémentaire universelle », continue M. Wegener. Selon lui, le bureau de New York demeurera petit, afin de mettre l’accent sur l’importance des activités régionales qui se rapprochent du type de projets locaux que le réseau souhaite promouvoir.

L’organisation de conférences régionales figure parmi les priorités du réseau. « Nous voudrions ensuite développer des politiques et des stratégies régionales pour faire progresser dans chaque région l’éducation pour tous », ajoute Daniel Wegener.

L’adhésion au réseau Education pour tous est ouverte aux ONG à tous les niveaux, régional, national et international.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 25/09/2017