The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 21, 1995

La Cour suprême de l’Inde met en avant les points de vue bahá’ís sur la tolérance entre les communautés dans la décision d’Ayodhya

NEW-DELHI — La Cour Suprême de l’Inde qui, en octobre dernier, a rendu une décision sur le litige religieux opposant les Hindous et les Musulmans à propos de la mosquée d’Ayodhya, a cité les enseignements bahá’ís sur la tolérance et l’unité comme exemple de l’harmonie entre les communautés.

Dans le jugement qu’elle a rendu le 24 octobre 1994, la plus haute Cour de l’Inde écrit : « On trouve une perception neutre de la nécessaire harmonie communautaire dans la foi bahá’íe. » La Cour cite ensuite plusieurs passages d’une déclaration bahá’íe intitulée « L’harmonie entre les communautés – le plus grand défi de l’Inde, » qui avait été présentée par la communauté bahá’íe de l’Inde.

« Une harmonie durable entre des communautés hétérogènes n’est possible qu’avec la reconnaissance de l’unité de l’humanité, la prise de conscience que les différences qui nous divisent en fonction de critères ethniques et religieux sont sans fondement, » a cité la Cour. « De même qu’il n’existe pas de frontières inscrites sur la terre entre des nations séparées, les distinctions sociales, économiques, ethniques et religieuses imposées par les peuples sont artificielles et n’ont profité qu’à ceux qui jouissent de droits acquis. D’autre part, des différences naturelles entre les régions de la planète, comme les montagnes et les plaines, ont chacune leurs avantages uniques. La diversité créée par Dieu est infiniment précieuse tandis que les distinctions imposées par l’homme sont sans fondement. »

L’arbitrage concernait le litige entre Hindous et Musulmans suite à la destruction par les Hindous de la mosquée Babri dans la ville d’Ayodhya au nord du pays ; les Hindous objectaient que cette mosquée avait été construite sur le lieu de naissance du dieu hindou Rama. La destruction de la mosquée, qui avait été construite en 1528, provoqua la colère des Musulmans et fit naître une grave crise en Inde en 1993.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 20/09/2017