The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 41, 2001

Un ouvrage original qui pose la question de notre survie à l’heure de la mondialisation


Le Rapport Lugano
Susan George
Fayard
Paris, 2000

Les événements survenus à Seattle et qui se sont répétés à maintes reprises depuis, la question de la sécurité alimentaire, les dégâts causés par le sida en Afrique, l’affrontement entre les grands de l’industrie pharmaceutique et les autorités sanitaires des pays pauvres, les pertes enregistrées ces derniers mois sur les marchés boursiers à la suite d’une période de spéculation sans précédent, la montée de la violence sous toutes ses formes, ou encore le réchauffement croissant de l’atmosphère, pourraient se lire comme les principaux titres de l’ouvrage de Susan George, Le Rapport Lugano, pourtant rédigé dans sa version originale dans les dernières années du 20ème siècle.

Cet ouvrage se présente sous la forme d’un rapport confidentiel rédigé par un groupe de travail à la demande des « maîtres du monde », qu’on devine être les dirigeants économiques et politiques de la planète. Objectif du rapport : « définir les données stratégiques qui permettront de maintenir, développer et renforcer l’emprise de l’économie capitaliste libérale de marché et les processus que résume efficacement le terme de ‘mondialisation’ ».

Le Rapport Lugano brosse un tableau inquiétant mais réaliste de l’état du monde : croissance productiviste, risques écologiques, inégalités explosives, etc. Pourtant, les solutions proposées provoquent une sensation de malaise. A titre d’exemple, l’insistance de l’auteur sur la nécessité de réduire par tous les moyens la population mondiale, profondément malthusienne, est peu en phase avec la dynamique du capitalisme pur et dur.

Inconscience, schizophrénie ou cynisme absolu : comment les « décideurs » peuvent-ils à la fois mettre en oeuvre les politiques ultra-libérales qui sont le fondement de cette mondialisation à sens unique et prétendre s’attaquer aux conséquences catastrophiques de ces mêmes politiques ? Devraient-ils craindre un retour de bâton antilibéral ? L’avenir du capitalisme sous sa forme actuelle serait-il donc menacé ? Tel est le point de départ du Rapport Lugano.

Un rapport accablant, documenté, passionné et passionnant, qui parvient comme nul autre à démontrer les mécanismes fondamentalement pervers du capitalisme ultra-libéral : son horreur écologique, économique et sociale.

Heureusement qu’à travers les conclusions sans appel de l’ouvrage l’on peut discerner une lueur d’espoir, espoir que seule l’action collective d’individus déterminés et de bonne volonté pourra incarner.

Défenseur des peuples du Sud contre les effets destructeurs d’une certaine mondialisation libérale, Susan George n’en est pas à sa première tentative de mise en garde contre les excès de notre civilisation et les dangers qui en découlent. Elle est depuis plusieurs décennies de tous les combats, intervenant surtout sur le plan analytique et intellectuel.

Née aux Etats-Unis et vivant depuis de nombreuses années en France, Susan George est politologue, présidente de l’Observatoire de la mondialisation et vice-présidente de l’association ATTAC (Association pour la taxation des transactions financières pour l’aide aux citoyens). Elle est l’auteur de plusieurs livres dont Comment meurt l’autre moitié du monde et L’effet boomerang.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 18/12/2017