The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 44, 2002

La City Montessori School reçoit le Prix UNESCO de l’éducation pour la paix 2002

PARIS, France — Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura a remis le 23 septembre 2002 le Prix UNESCO de l’éducation pour la paix à la City Montessori School.

Ce prix, octroyé par l’UNESCO depuis 1981, vise à promouvoir les initiatives qui tendent à sensibiliser et à mobiliser l’opinion publique en faveur de la paix. Parmi les anciens lauréats du prix figurent Mère Térésa (Inde), Rigoberta Menchu (Guatemala), les Mères de la Place de Mai (Argentine), Paulo Freire (Brésil) et la Centre Juif-Arabe pour la paix à Givat Haviva en Israël.

Le jury a sélectionné la City Montessori School « en reconnaissance de ses efforts pour promouvoir les valeurs universelles que sont l’éducation pour la paix et la tolérance [...] à l’heure où ces valeurs et principes sont de plus en plus remis en cause ».

Créée en 1959, l’école s’est développée autour de quatre piliers fondamentaux : les valeurs universelles, l’excellence, la compréhension globale et l’engagement au service de la communauté. L’objectif des fondateurs est d’aider les élèves à affronter le monde complexe d’aujourd’hui en développant leur autonomie, leur sens des responsabilités et l’ouverture aux autres.

Au cours de la cérémonie, qui s’est déroulée au siège de l’UNESCO, cinq intervenants se sont exprimés sur l’éducation : le président du jury international du Prix UNESCO de l’éducation pour la paix, Pierre Kipré ; le Directeur général de l’UNESO, Koïchiro Matsuura ; le Ministre indien du développement des ressources humaines, des sciences et de la technologie, Murli Manohar Joshi ; et les fondateurs de la City Montessori School, Jagdish et Barthi Gandhi.

Dans son discours, Jagdish Gandhi a mis en exergue l’un des principaux rôles de l’éducation : « Comme cela a été souvent souligné, la paix est un long processus dans lequel l’importance de l’éducation à la paix dans les écoles est primordiale. C’est uniquement durant leurs premières années qu’il est possible d’inculquer aux enfants la volonté de s’engager, de manière durable, en faveur de la paix, après c’est souvent trop tard ».

Après la remise du Prix, l’assistance a pu assister à la projection du film Promesses, un documentaire réalisé par trois metteurs en scène venant d’Israël, de Palestine et des Etats-Unis. Ce film, déjà primé dans de nombreux festivals, donne la parole à des enfants juifs et palestiniens âgés de 9 à 13 ans qui s’expriment sur le conflit israélo-palestinien.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 22/11/2017