The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 45-46, 2003

Animateurs d’un dialogue entre les religions, les bahá’ís du Pérou reçoivent des témoignages d’estime

LIMA, Pérou — Les efforts que la communauté bahá’íe du Pérou a déployé pour promouvoir une meilleure compréhension entre les religions ont permis de dynamiser une collaboration permanente entre les religions. Visant à obtenir du gouvernement qu’il reconnaisse plus largement les religions non catholiques, cette collaboration a débouché sur l’établissement d’une nouvelle Direction nationale des Affaires inter-religieuses.

La coopération des bahá’ís avec une organisation péruvienne des droits de l’homme a permis en particulier de faire participer à cette collaboration des organisations religieuses beaucoup plus vastes et plus diverses. En fin de compte, le gouvernement a décidé de créer la nouvelle Direction qui défendra la liberté religieuse des non catholiques du Pérou.

« Les bahá’ís nous ont beaucoup aidés », dit Dorcas Rosas, porte-parole d’INTERDES, organisation non gouvernementale péruvienne qui a organisé le dialogue. « Ils nous ont aidés parce qu’ils ont de bonnes relations avec une grande partie des autres religions. »

« La communauté bahá’íe du Pérou a montré comment le dialogue entre les religions pouvait être un moteur », dit Antonio Morales, membre du comité des affaires extérieures de cette communauté.

« INTERDES réclame depuis plusieurs années des libertés plus grandes pour les religions non catholiques. Mais elle a surtout travaillé avec les groupes chrétiens évangéliques », dit M. Morales.

Il ajoute que si la communauté bahá’íe du Pérou a réussi à tisser des liens d’amitié avec un nombre d’organisations religieuses plus diversifiées, c’est en grande partie grâce à ses activités en faveur de la tolérance religieuse, comme la diffusion du message de la Maison Universelle de Justice aux dirigeants religieux [Voir article sous le titre « La communauté bahá’íe lance au monde entier un appel ... » dans le même numéro].

C’est en distribuant ce message que M. Morales est entré en contact avec le président d’INTERDES, Julio Rosas. Après réception de cette lettre, M. Rosas a invité les bahá’ís à une réunion. « Le fait d’aller à cette réunion nous a permis de leur proposer par la suite de travailler avec toutes les religions du Pérou », dit encore M. Morales.

En fin de compte, une quinzaine d’organisations religieuses non catholiques du Pérou, dont les bahá’ís, ont demandé au gouvernement d’accorder une plus grande liberté religieuse pour tous.

Jusqu’alors, le gouvernement avait toujours eu une relation spéciale avec l’Eglise catholique, lui accordant des réductions d’impôts et d’autres avantages que les autres n’avaient pas.

Cette démarche a abouti à la création d’un conseil inter-religieux péruvien, qui sera l’intermédiaire officiel entre les organisations non catholiques et le Ministère de la Justice. Par ailleurs, le gouvernement a accepté de nommer un Directeur national des Affaires inter-religieuses qui aura au sein du Ministère de la Justice, une position symétrique à celle de la Direction des affaires catholiques.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 24/11/2017