The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 6, 1990

La Journée de la terre 1990 : du gala des astronautes aux Nations Unies à la plantation d’arbres au Kenya

NEW YORK — Des centaines de communautés bahá’íes, venant de plus de 40 pays, ont participé à la Journée de la terre1990, par des activités allant de la plantation d’arbres en Malaisie à la participation à un gala au siège des Nations Unies à New York.

Cette Journée, qui s’est tenue le 22 avril, a été célébrée par de nombreux groupes et personnes, dans plus d’une centaine de pays. Cet événement d’une journée a été conçu pour galvaniser les efforts de tous et pour engager une action à long terme en vue de la « construction d’une planète sans danger, juste et capable de subvenir à ses besoins ».

De son côté, la Communauté internationale bahá’íe a encouragé les communautés bahá’íes nationales et locales à participer aux activités de la Journée de la terre dans les diverses régions du monde et à offrir leur appui aux organisateurs.

« Nous avons constaté que les communautés bahá’íes, ont participé de façon enthousiaste », a déclaré M. Lawrence Arturo, directeur du Bureau de l’environnement de la Communauté internationale bahá’íe, qui a aidé à coordonner les activités bahá’íes de la Journée de la terre.

« Bien que certains aient critiqué la Journée de la terre en disant que l’accent était mis sur les relations publiques et sur les médias, nous avons constaté que cette journée avait eu un effet galvaniseur sur un grand nombre de communautés et qu’elle a entraîné des actions concrètes, telles la plantation d’arbres et l’éducation en matière d’environnement, et nous espérons que ces activités se poursuivront au-delà de cette célébration», a ajouté M. Arturo.

Au niveau international, la Communauté internationale bahá’íe a prêté son concours au Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP), pour l’organisation d’un gala de célébration de la Journée de la terre 1990, qui s’est tenu dans l’hémicycle de l’Assemblée générale des Nations Unies. Les bahá’ís ont parrainé cet événement avec l’Association des explorateurs de l’espace (Association of Space Explorers).

Sur le thème de « Une seule terre », plus de 1000 personnalités ont participé à cette cérémonie qui présentait 40 astronautes et cosmonautes, une liaison en direct avec la station spatiale soviétique Mir et un programme musical dirigé par le célèbre chanteur pour enfants, Raffi.

Ailleurs aux Etats-Unis, les bahá’ís ont parrainé des centaines d’activités locales relatives à la Journée de la terre 1990, ou y ont participé. Parmi elles, citons des conférences publiques sur l’envi­ron­nement et des cérémonies de plantation d’arbres. De nombreuses communautés bahá’íes étaient également présentes à des foires ou à des festivals organisés par d’autres groupements ainsi qu’à des services et activités interconfessionnels axés sur la préservation de l’environnement.

Certaines de ces actions ont été très novatrices. Par exemple, dans l’Etat de Hawaï, un programme intitulé « Adoptez une autoroute » a été lancé ; des volon­taires ont accepté de nettoyer et d’embellir une section d’autoroute, et de l’entretenir régulièrement.

Dans le monde entier, les com­munautés bahá’íes nationales et locales se sont souvent trouvées au premier plan des manifestations de la Journée de la terre. En particulier dans les régions isolées, les bahá’ís ont parrainé l’unique programme de la Journée de la terre. Selon M. Arturo, les célébrations suivantes représentent quelques unes seulement des manifestations de la Journée de la terre 1990 auxquelles ont participé les bahá’ís du monde :

• Au Kenya, où la communauté nationale bahá’íe a toujours étroitement coopéré avec l’UNEP, les conseils administratif locaux bahá’ís ont été encouragés à parrainer des activités pour permettre la réussite de la Journée de la terre 1990. Parmi elles, la plantation d’arbres, des conférences publiques et des chants sur l’environnement composés par des musiciens locaux.

• Au Chili, la station de radio gérée par des bahá’ís, dans la région Sud, a diffusé de brèves émissions éducatives à propos de la préservation de l’environnement. A Santiago, l’école Colegio Núr a organisé un concours de dessin qui demandait de montrer le rapport entre la spiritualité et la préservation de la nature et de l’environnement. Les dessins ont été exposés lors de la Journée de la terre.

• En Finlande, dans le village de Kolkontaipale, les bahá’ís ont planté des arbres fruitiers dans le cadre d’un festival consacré à l’agriculture et à l’environnement. D’autres communautés bahá’íes notamment celles de Varkaus, Joensuu, Vaasa et Angeli ont participé à des célébrations ou les ont organisées.

• En Malaisie, la communauté bahá’íe a organisé un programme de sensibilisation à l’environnement et a parrainé des activités telles qu’une excursion dans la nature, la plantation d’arbres et divers exposés, dont un par la Société malaisienne pour la protection de la nature (Malayan Nature Society).

• Au Bangladesh, la communauté bahá’íe de Dakka a organisé une cérémonie de plantation d’arbres ainsi qu’une soirée de discussions et prévu un programme de plantation sur une année.

• A l’Ile Maurice, sur invitation du Ministère du logement, de la terre et de l’environnement, les bahá’ís ont participé à l’organisation de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin. Quatre rassemblements régionaux ont eu lieu, ainsi que des exposés sur l’environnement.

Au cours des dernières années, les communautés locales bahá’íes ont lancé de nombreux programmes de préservation de l’environnement dans au moins 40 pays: plantation d’arbres, efforts de reboisement, fabrication locale de poêles consommant peu de combustible, centres de recherche ruraux s’intéressant à la mise en œuvre de technologies appropriées telles que le biogaz et l’énergie solaire, à la préparation de programmes et sur la préservation de l’environnement pour les écoles primaires et de travaux pratiques.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 25/09/2017