The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 12, 1992

Les contributions bahá’íes à Rio : un monument pour la paix, un livre de dessins et textes d’enfants, des soirées culturelles et ...

Depuis la séance plénière jusque sous les chapiteaux dressés pour le Forum mondial, la participation bahá’íe à Rio de Janeiro a été importante

RIO DE JANEIRO — Il y a cent ans, lorsque les délégations européennes venaient en Ethiopie, l’empereur les distrayait et leur offrait des cadeaux. Toutefois, avant leur départ, il les obligeait à se laver les pieds pour s’assurer qu’ils ne transportent pas hors du pays la moindre trace de la terre éthiopienne considérée comme sacrée.

Les temps ont changé. Lors de la cérémonie de clôture bigarrée destinée à symboliser le nouvel esprit de coopération mondiale inspiré par le Sommet de la Terre, des prélèvements de terre éthiopienne et de plus de 40 autres nations ont été déposés dans un sablier très particulier, le « monument à la paix » construit à l’initiative de la Communauté internationale bahá’íe.

Le projet était destiné à montrer la réalité de l’interdépendance humaine et son symbolisme n’a pas échappé aux participants.

« Dans le passé, nous n’autorisions personne à emporter la terre de notre pays », dit Zegeye Asfaw, ministre éthiopien de l’agriculture, de l’environnement et du développement, lors d’une conférence de presse avant la cérémonie. « Cependant, désireux avant tout de vivre sur une terre pacifique et prospère, nous avons accepté d’offrir notre terre au monument. »

Ce projet de monument, qui a retenu l’attention des médias du Brésil et de la communauté internationale, constitue l’une des nombreuses et discrètes contributions de la Communauté internationale bahá’íe et de ses représentants nationaux aux réunions de Rio sur l’environnement et le développement.

Parmi les événements et activités parrainés par les bahá’ís, citons :

* La préparation et la production d’un livre de dessins et de textes d’enfants du monde entier sur la nécessité d’une plus grande protection de l’environnement et de la paix. Le livre intitulé : L’avenir appartient aux enfants sera offert aux représentants de tous les gouvernements qui ont participé au Sommet de la Terre.

* Colloque d’une journée organisée au Forum mondial 92 sur « les valeurs et les institutions susceptibles de promouvoir une civilisation mondial durable et en progrès constant ».

* Organisation d’une série de soirées musicales et culturelles dans le cadre du Forum mondial 92. Les « Soirées du Parc » ont eu lieu chaque soir pendant le Forum mondial dans l’amphithéâtre du parc Flamengo.

* Discours prononcé par la Communauté internationale bahá’íe devant les délégations gouvernementales à la séance plénière de la CNUED sur la nécessité d’une plus grande coopération internationale et l’importance des valeurs spirituelles pour changer les attitudes en vue de promouvoir un développement durable. [Voir article sous le titre « Le plus grand défi » dans le même numéro]

Monument pour la paix

Plus de 400 personnes ont assisté le 14 juin à l’inauguration du monument pour la paix annoncée comme l’une des cérémonies de clôture de la CNUED et du Forum mondial 92. Plus de 30 représentants des médias et au moins 7 représentants des délégations gouvernementales présentes à la CNUED y ont assisté.

Une rangée d’enfants vêtus de costumes traditionnels de nombreux pays se sont passés de main en main la terre de 42 pays déposée dans le monument. Celui-ci, en béton et céramique et mesurant 5m de haut, a été dessiné par le célèbre artiste et sculpteur brésilien, Stiron Franco, et construit sous sa supervision. Les deux pyramides qui la composent ont la forme d’un sablier symbolisant le temps qui passe et qui échappe aux hommes s’ils ne s’unissent pas dans un nouvel esprit de coopération mondiale.

Les échantillons de terre ont été prélevés sur des sites historiques ou sacrés. Celui de l’Islande, par exemple, vient du lieu historique le plus sacré de ce pays, le premier parlement fondé il y a 1 100 ans. La terre indienne a été prélevée sur Shakti Sthal, site du monument érigé à la mémoire du défunt Premier ministre, Mme Indira Gandhi, seul chef d’Etat à avoir assisté à la conférence de Stockholm sur l’environnement en 1972.

Une citation de Bahá’u’lláh, fondateur de la Foi bahá’íe, est gravée en quatre langues sur les 4 côtés de la pyramide supérieure : « La terre n’est qu’un seul pays et tous les hommes en sont les citoyens. »

La citation figure en anglais, portugais, chinois et terna, langue autochtone brésilienne.

Sur la partie inférieure du monument, les mots « paix mondiale » ont été gravés en plus de 35 langues. Une bande de verre qui entoure le monument contient des échantillons multicolores de terre des différentes nations. Construit près de l’aéroport Santos Dumont au nord du parc Flamengo et du site du Forum mondial 92, le monument restera le symbole du Sommet de la Terre et du Forum mondial.

Le Livre des enfants

Le livre : L’avenir appartient aux enfants – contribution au Sommet de la Terre 92 présente les préoccupations des enfants de plus de 25 pays et donne un aperçu intéressant de ce que le monde pourrait être si les peuples et les nations du monde pouvaient apprendre à travailler ensemble à la construction d’un avenir viable sur le plan écologique.

Edité par la Communauté internationale bahá’íe, avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Associaçao Masrour pelo Bem -Estar e Educaçao da Familia (ASMA), le livre contient des œuvres d’enfants originaires de presque toutes les religions et les cultures.

Le livre a été publié officiellement à l’occasion du Forum mondial le 12 juin. 15 000 exemplaires ont été imprimés pour la première édition de ce livre de 78 pages. La moitié a été donnée à l’UNICEF comme contribution aux programmes des enfants sur l’environnement. Les autres exemplaires sont distribués à des organisations non gouvernementales, des délégations gouvernementales et des chefs d’Etat.

« Les dessins et les textes présentés dans ce livre montrent les préoccupations profondes des enfants de la planète face à un monde menacé par la pollution, un développement inégal et un conflit politique persistant qui rend l’avenir incertain », dit Roberto Eghrari, Secrétaire général de la Communauté bahá’íe du Brésil qui a également contribué à la préparation et à la publication du livre.

Les 80 dessins et textes sélectionnés ont été réalisés par des élèves d’écoles primaires de 26 pays. Ils ont été choisis parmi des milliers de propositions.

Autres contributions

Les « Soirées du parc », spectacles nocturnes musicaux et culturels, ont été organisés dans le cadre du Forum mondial par la Communauté internationale bahá’íe qui, à cet effet, a délégué du personnel à temps complet au Bureau du Forum. Ces soirées ont été en quelque sorte le cœur et l’âme du Forum mondial, à une heure et dans un cadre accessibles à tous.

Selon les organisateurs du Forum, le but de ces soirées musicales était de « montrer la diversité culturelle de la famille humaine en jouant des musiques du monde entier ».

Ces spectacles ont attiré chaque soir entre 2 000 et 4 000 spectateurs. Le dernier soir, le 13 juin, des acteurs bahá’ís ont joué une pièce en 6 actes intitulée « La fête de l’unité ».

Les bahá’ís ont aussi participé à de nombreuses conférences et autres manifestations organisées au sein du Forum mondial. Leurs représentants ont contribué à la rédaction de plusieurs traités présentés par les ONG.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 24/11/2017