The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 19, 1994

Treize nations déposent de la terre au Monument pour la Paix de Rio

RIO DE JANEIRO — Des échantillons de terre provenant de 13 pays – y compris des échantillons pris à la source du Nil ont été déposés dans le « Monument pour la Paix », à Rio durant la Journée mondiale de l’environnement, pour commémorer le deuxième anniversaire du Sommet de la Terre.

Ce monument a été créé comme symbole permanent du nouvel esprit de coopération mondiale manifestée pendant le Sommet de la Terre. Le dernier jour du Sommet en 1992, des échantillons de terre provenant d’environ 40 pays différents avaient été placés à l’intérieur du monument, construit en béton et en céramique. Sa construction a été parrainée par le Bureau de l’environnement de la Communauté internationale bahá’íe en collaboration avec la communauté bahá’íe du Brésil. En 1993, le monument a reçu de la terre de 15 nouveaux pays.

Le 5 juin de cette année, 13 autres pays ont donné des échantillons de terre: la Bulgarie, la Croatie, Chypre, le Danemark, l’Espagne, l’Ile Maurice, le Kiribati, le Libéria, le Mexique, la Norvège, l’Ouganda, la Pologne, et le Suriname.

La terre de l’Ouganda vient du village de Jinja, près de la source du Nil. La terre du Libéria a été prise de la propriété où se trouve le pavillon du Mémorial du Centenaire à Monrovia, site historique important où tous les présidents du pays prêtent serment.

La contribution du Danemark a été prélevée à Grenen (La Branche), la région en forme de langue de Skagen. C’est là que la Mer Baltique rencontre les eaux de la Mer du Nord et façonne en permanence le continent avec ses sables mouvants.

Le bureau danois de la faune et des forêts, qui a envoyé un échantillon de sable de Grenen a précisé que ce site avait été choisi parce que « le sable se meut incessamment, symbolisant ainsi l’image de la société humaine. En s’unissant, des personnes d’origines différentes ont le pouvoir et la capacité de préserver notre planète. »



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 24/11/2017