The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 20, 1995

La Commission des Droits de l’Homme condamne une fois encore les persécutions menées à l’encontre des bahá’ís en Iran

GENEVE — Pour la treizième fois depuis 1983, la Commission des droits de l’homme des Nations Unies a exprimé sa préoccupation au sujet des violations des droits de l’homme en Iran et pris acte en particulier de la situation des bahá’ís dans ce pays.

Par un vote de 28 voix contre 8, les membres de la Commission ont exprimé « leur vive préoccupation devant les violations continuelles des droits de l’homme perpétrées dans la République islamique d’Iran ». Ces préoccupations sont justifiées, indique la Commission, par le nombre continuellement élevé des exécutions, les cas de torture et de traitement cruel, inhumain ou dégradant, le non respect des normes internationales en ce qui concerne l’administration de la justice et le respect de la légalité et « la discrimination à l’égard des minorités en raison de leurs croyances religieuses ».

Plus précisément, la Commission a mis en garde les bahá’ís contre le fait que leur « existence en tant que communauté religieuse vivant en République islamique d’Iran est menacée » par la discrimination religieuse. La Commission s’est également montrée préoccupée par le manque de protection dont souffrent les minorités chrétiennes.

La Commission a lancé un appel à l’Iran pour qu’elle garantisse à « tous les individus sur son territoire ... y compris aux groupes religieux, les droits qui leur ont été reconnus par les pactes internationaux relatifs aux droits de l’homme auxquels l’Iran a souscrit ».

La résolution de la Commission faisait suite à un rapport du Professeur Reynaldo Galindo Pohl, représentant spécial de la Commission qui a constaté que sept bahá’ís restaient détenus en prison en raison de leur croyance religieuse, et que « d’autres actes de discrimination et de pression économique continuaient d’être exercés à l’encontre des bahá’ís ».

Techeste Ahderom, représentant principal de la Communauté internationale bahá’íe auprès des Nations Unies, déclare que les bahá’ís du monde entier expriment à la Commission leur reconnaissance pour son action continue. « L’opinion internationale reste l’une des sources principales de protection de la communauté bahá’íe en Iran », ajoute M. Ahderom. « Cette action, comme d’autres actions précédentes de la Commission, est un élément décisif pour prévenir un génocide massif des bahá’ís en Iran. »



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 25/09/2017