The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 24-25, 1996

Des communautés viables dans un monde en pleine intégration


Note de la rédaction : L’éditorial ci-après est une adaptation d’une allocution prononcée par la Communauté internationale bahá’íe à la séance plénière de la Conférence des Nations Unies sur les établissements humains (Habitat II) à Istanbul (Turquie), le 7 juin 1996.

A l’aube du 21ème siècle, les gouvernements, les organisations et les peuples dépensent énormément d’énergie pour développer des communautés socialement fortes, unies et prospères. La Conférence des Nations Unies sur les établissements humains (Habitat II) qui fait suite aux grandes conférences mondiales de cette décennie, marque une étape dans ces efforts et laisse augurer des progrès importants dans le domaine du développement communautaire.

A long terme, cependant, les initiatives en matière de développement communautaire ne seront couronnées de succès que dans la mesure où elles ne dissocieront pas le progrès matériel des aspirations spirituelles fondamentales, répondront à l’interdépendance croissante des peuples et nations de la planète et établiront un cadre au sein duquel tous les peuples peuvent devenir des participants actifs dans la conduite des affaires de leurs sociétés.

C’est sur ces trois éléments fondamentaux pour le développement des communautés viables que portent les commentaires suivants.

La nature humaine est par essence spirituelle. Les communautés ont par conséquent peu de chance d’être prospères et viables si elles ne prennent pas en compte la nature spirituelle de l’être humain et si elles ne s’efforcent pas de promouvoir une culture qui donne la primauté au développement intellectuel, éthique et affectif de l’individu. C’est dans un tel milieu que l’individu pourra devenir un citoyen engagé, orienté vers le service à autrui et travaillant pour le bien-être spirituel et matériel de la communauté et qu’une vision commune et un sens partagé de l’intérêt général pourront être efficacement développés.

Il s’ensuit que les aspects matériels du développement communautaire – politiques de l’environnement, politiques économiques et sociales; systèmes de production, de distribution, de communication et de transports; régimes politiques, juridiques et scientifiques – doivent être conduits par des principes et des priorités d’ordre spirituel. Or, la substance et l’orientation du développement communautaire sont aujourd’hui largement déterminées par des considérations matérielles.

Notre tâche consiste donc à redéfinir et à développer nos communautés autour de ces principes universels – amour, honnêteté, modération, humilité, hospitalité, justice et unité – qui renforcent la cohésion sociale et sans lesquels aucune communauté, indépendamment de sa richesse économique, de ses capacités intellectuelles ou de son progrès technologique, ne peut perdurer.

Les peuples et les nations de la planète devenant de plus en plus dépendants les uns des autres tendent à se rapprocher. Dans le monde entier, les établissements humains, depuis les plus petits hameaux, villages ou villes jusqu’aux grandes métropoles et mégalopoles, accueillent des populations de plus en plus diverses. Cette interdépendance croissante et l’interaction accrue entre des populations d’origines différentes défient radicalement nos anciennes méthodes de pensée et d’action. De la façon dont nous relèverons ce défi, en tant qu’individus et communautés, dépendra dans une large mesure la vitalité, la cohésion et le progrès de nos communautés ou au contraire leur manque d’hospitalité, leur division ou leur manque de viabilité.

L’unité dans la diversité est d’emblée une vision pour l’avenir et un principe guidant la communauté mondiale dans sa manière de relever ces défis. Non seulement ce principe doit animer les relations entre les nations mais il doit aussi être appliqué au sein des communautés tant locales que nationales pour qu’elles puissent prospérer et perdurer. Les effets unificateurs, salutaires de l’application de ce principe à la restructuration et au développement des communautés à travers le monde sont incalculables tandis que l’absence de réponses appropriées aux problèmes qui touchent un monde qui se rétrécit de plus en plus se révélera assurément désastreuse.

Les modèles de développement communautaire du sommet vers la base ne peuvent plus répondre de manière satisfaisante aux besoins et aspirations de la vie moderne. La communauté moderne doit adopter des systèmes de gouvernance plus ouverts à la participation, fondés sur le savoir et inspirés par le sens des valeurs, des systèmes qui permettent aux individus d’assumer leurs responsabilités au sein des institutions qui commandent leur vie. Dans l’esprit et la méthode, ces systèmes doivent être démocratiques et se retrouver à tous les niveaux de la société, y compris au niveau mondial. La consultation – qui est l’expression concrète de la justice dans les affaires humaines – devrait devenir le principal moyen de décision.

Naturellement, les anciennes méthodes d’exercice du pouvoir et de l’autorité doivent céder la place à de nouvelles formes de gestion. Il faudra repenser ce concept et y introduire la capacité à encourager la prise de décision et l’action collectives. Sa forme d’expression la plus noble sera le service de la communauté toute entière.

Enfin, les communautés fondées sur ces principes se développeront et prospéreront dans le prochain millénaire en tant que piliers d’une civilisation mondiale – une civilisation qui sera l’aboutissement logique des efforts déployés pour renforcer l’esprit communautaire dans le temps et l’espace. L’affirmation par Bahá’u’lláh que tous les hommes « ont été créés pour travailler à l’amélioration croissante de la civilisation », implique que chaque personne ait à la fois le droit et le devoir de contribuer à cette entreprise historique et de grande ampleur collective dont le seul objectif est la paix, la prospérité et l’unité de la famille humaine toute entière.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 22/09/2017