The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 26, 1996

Une conférence latino-américaine sur la citoyenneté mondiale publie une déclaration

SAO-PAULO, Brésil — Environ 250 personnes venues de 13 pays ont assisté à la première Conférence latino-américaine sur la citoyenneté mondiale qui s’est tenue les 22 et 23 août au siège permanent du parlement latino-américain.

Cette conférence, la première du genre à être organisée dans la région, a rassemblé des officiels, des représentants d’organisations non gouvernementales (ONG) et des militants sociaux. Elle a débouché sur une déclaration en 10 points sur la citoyenneté mondiale qui sera présentée aux chefs d’États lors du Sommet sur le développement durable pour les Amériques. Ce Sommet se tiendra à Santa Cruz de la Sierra (Bolivie) à la fin de l’année 1996.

Cette déclaration proclame que l’établissement et la promotion de la citoyenneté mondiale est le meilleur moyen pour garantir la paix, la sécurité et la prospérité dans le monde. Elle invite également tous les États à se réunir en « une sorte de fédération mondiale », affirmant qu’il s’agit « de la meilleure forme d’organisation sociopolitique pour le monde actuel ».

La conférence était organisée par un groupe d’ONG latino-américaines, dont la communauté bahá’íe du Brésil. Différentes personnalités régionales et internationales y ont pris la parole, notamment Madame Mary Rabbání, haut dignitaire de la Communauté internationale bahá’íe, le professeur Ervin Laszlo du Club de Budapest, le ministre brésilien de la culture, Francisco Weffort, le ministre brésilien de l’administration Luis Carlos Bresser Pereira, le député fédéral brésilien Luiz Gushiken, Maria Terezinha Godinho, secrétaire à l’enfance, à la famille et aux affaires sociales dans l’État de São Paulo et, enfin, Pierre Weil, Président de la Fondation la Cité de la paix.

« Cette conférence prouve que la société prend conscience du fait qu’il faut considérer la personne comme “un être humain global” » dit Regina Migliori, représentante de l’Institut pour la citoyenneté mondiale, une nouvelle ONG qui a joué un rôle important dans l’organisation de la conférence. « Cet “être humain global” doit être capable de relever les défis de la paix. Le monde est très divers et la réalité très complexe avec des aspects positifs et négatifs; nous avons donc besoin de promouvoir une perspective complémentaire et non antagoniste. Des conférences comme celle-ci sont le signe d’une ère nouvelle. »

Le secrétaire d’État Godinho a souligné que les principaux thèmes de la conférence, à savoir « La citoyenneté mondiale, l’éducation à la citoyenneté mondiale et l’unité dans la diversité » étaient au cœur d’une « nouvelle vision de l’humanité et de la recherche d’un nouvel humanisme... Ces thèmes nous font découvrir une ère nouvelle, un monde nouveau, une société nouvelle, une humanité nouvelle ».

Le rabbin Henry Sobel, de la communauté juive de São Paulo, a parlé du rôle de l’individu dans la mise en œuvre du changement. « Tout est possible, » a-t-il ajouté. « Cela ne dépend que de nous, de chacun d’entre nous, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nous-mêmes. »



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 22/09/2017