The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 26, 1996

Plaidoyer pour la sécurité alimentaire en Afrique

NATIONS UNIES — Les Défenseurs de la sécurité alimentaire en Afrique pensent que les gouvernements et les organisations internationales concernés par l’amélioration dans ce domaine devraient aider les femmes agriculteurs et encourager la culture et la transformation locales des produits alimentaires. Regroupant des organisations non gouvernementales (ONG) ainsi que des représentants des agences des Nations Unies et d’organisations intergouvernementales, les Défenseurs de la sécurité alimentaire en Afrique ont organisé un débat à New York, le 17 septembre, et rédigé une déclaration dans le cadre de l’examen à moyen terme du Nouvel Agenda des Nations Unies pour le développement de l’Afrique dans les années 1990. Ce débat était organisé sous les auspices de la Communauté internationale bahá’íe.

Les six intervenants, qui représentaient diverses organisations locales et régionales, ont fait écho à une préoccupation générale – exprimée aussi dans la déclaration des Défenseurs – à savoir que les organisations internationales ne mettent pas suffisamment de moyens en œuvre pour garantir l’autosuffisance en Afrique. Ils ont souligné en particulier que l’aide internationale favorisait trop souvent l’importation de denrées étrangères au lieu d’aider au perfectionnement des méthodes de culture, de préservation, de stockage et de distribution des produits locaux.

« On dit que les importations sont indispensables pour garantir la sécurité alimentaire, » dit Linda Elswic, de l’Association mondiale de l’agriculture durable (World Sustainable Agriculture Association). « Mais, faire en sorte qu’une économie soit capable d’assurer sa propre production alimentaire sert aussi les intérêts du marché. » Réfutant les arguments contraires, Mme Elswick a ajouté que les petits producteurs étaient capables de cultiver des produits sans danger pour l’environnement et de bonne qualité.

Il a également été question de la tendance qu’ont les gouvernements et les organisations à se focaliser sur les agriculteurs hommes alors qu’en Afrique 80% de la production est assurée par les femmes.

Teclaire Ntomb, membre du Groupe d’Initiative Commune des Paysannes de Bogso, a présenté un petit projet conçu par des femmes au Cameroun et dans le cadre duquel 50 femmes d’un village ont cultivé 20 000 hectares de manioc sans utiliser aucune des techniques agricoles modernes. Dans le cadre de ce projet, elles ont également ouvert une cantine afin que les enfants puissent prendre à l’école des repas équilibrés.

« Nous utilisons des méthodes d’agriculture archaïques mais nous tirons notre force du fait que nous formons un groupe » explique Mme Ntomb.

Tiati à Zock, agent de développement communautaire auprès de l’Agence bahá’íe pour le développement économique et social au Cameroun, a exposé un projet destiné à susciter chez les hommes une meilleure prise de conscience des lourdes tâches assumées par les femmes africaines et des avantages que tout le monde peut tirer de l’avancement des femmes.

Par le chant, la danse, le théâtre et la musique, présentés de manière divertissante et non agressive, le projet « Les médias traditionnels comme agents du changement » développé au Cameroun a permis aux hommes de mieux prendre conscience du fardeau qui pèse sur les femmes.

« La plupart des hommes ne se rendaient pas compte que les femmes assumaient la majorité des tâches quotidiennes et ce constat les a mis dans l’embarras » dit M. A Zock, « Mais ils ont exprimé la volonté d’apprendre à les aider ». Ils ont ainsi commencé à assumer une partie de ces tâches et la production alimentaire a augmenté.

Veronica Shoffstall



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 22/09/2017