The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 14, 1993

La première chaire d’enseignement bahá’íe sur la paix fut inaugurée en janvier

Une chaire d’enseignement supérieur à l’université de Maryland pour construire une société globale

COLLEGE PARK, Maryland, Etats-Unis — La première chaire bahá’íe pour la paix mondiale a été inaugurée le vendredi 22 janvier à l’université de Maryland, College Park, chaire dont le Prof. Suheil Bushrui est le premier titulaire.

La chaire bahá’íe de la paix mondiale a été créée par le Centre universitaire pour le développement international et la gestion des conflits (CIDCM) et la communauté bahá’íe des Etats-Unis.

Comme l’a expliqué le Prof. Bushrui, la chaire a pour but de proposer des alternatives à la résolution violente des conflits à travers leur gestion intelligente, l’éducation globale, le développement international, une approche spirituelle et des échanges commerciaux. L’expérience bahá’íe pouvant servir comme un modèle pour étudier la construction d’une société mondiale.

« Le succès de la communauté mondiale bahá’íe, qui réussit à rassembler harmonieusement des cultures disparates, mérite d’être étudié en tant que phénomène, » dit Suheil Bushrui, spécialiste international reconnu en littératures anglo-irlandaise, anglaise et arabe ainsi que des enseignements bahá’ís. « Même aujourd’hui, où le risque le plus redoutable d’une guerre entre les Etats-Unis et l’Union soviétique est écarté, le sens de l’unité du mouvement bahá’í, unique en son genre, doit être étudié. »

Le but essentiel de cette chaire est, d’une manière générale, de mener et publier des recherches, préparer des cours et organiser des séminaires et des conférences internationales pour comprendre les facteurs qui engendrent les conflits ethniques et religieux au sein des nations et entre les nations elles-mêmes et chercher des solutions pacifiques à ces conflits.

Le Prof. Bushrui s’occupe depuis longtemps du rapprochement entre les peuples et de la recherche de solutions aux conflits qui les opposent. Au début des années 80, il a été conseiller culturel spécial auprès du président au Liban et il a participé activement à des programmes de réconciliation ethnique et religieuse dans ce pays.

Il a aussi des connaissances approfondies sur la vie culturelle, sociale, spirituelle et intellectuelle de la communauté mondiale bahá’íe à laquelle il a rendu visite en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique. De 1970 à 1985, il a présidé l’Assemblée spirituelle des bahá’ís du Moyen-Orient et, de 1966 à 1968, il a été membre de l’Assemblée spirituelle nationale des bahá’ís du Canada.

Suheil Bushrui a été membre et professeur invité du CIDCM pendant près de six ans. Auparavant, il enseignait la littérature à l’université d’Oxford. Ces dernières années, il a également contribué à l’élaboration du premier programme d’Etudes sur l’ordre mondial de l’Académie de Landegg à Wienacht en Suisse.

De nombreuses personnalités ont participé à l’inauguration et à la cérémonie d’ouverture de la chaire dont des représentants de pays déjà intéressés par les activités de ce nouveau Centre notamment la Bolivie, la France, la Grande-Bretagne, l’Inde et la Suisse.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 24/11/2017