The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 17, 1994

Rappelant que la communauté bahá’íe en Iran est « menacée », l’ONU condamne l’Iran pour ses violations des droits de l’homme

NATIONS UNIES — L’Assemblée générale des Nations Unies a voté le 20 décembre 1993 pour exprimer « ses vives inquiétudes » au sujet des rapports sur les violations continues des droits de l’homme dans la République islamique d’Iran, y compris la persécution de la communauté bahá’íe iranienne.

La résolution, adoptée par un vote de 74 pour et 23 contre, a averti que « l’existence de la communauté bahá’íe en Iran en tant que organisme religieux vivant est menacée » à cause de la discrimination pratiquée contre eux dans ce pays.

« Etant donné que l’Assemblée générale des Nations Unies est le porte-parole de l’opinion de la communauté des nations, nous sommes très contents que le monde ait prêté attention aux persécutions infligées aux bahá’ís en Iran», a dit M. Techeste Ahderom, le principal représentant de la Communauté internationale bahá’íe auprès des Nations Unies.

« La résolution précise bien que la communauté mondiale sait que l’Iran persécute les bahá’ís uniquement à cause de leurs croyances religeuses, malgré les démentis du gouvernement iranien », a souligné M. Ahderom.

Les bahá’ís recherchent uniquement leurs droits légaux

« Nous voudrions redire que les bahá’ís d’Iran font partie d’une communauté religieuse paisible, respectueuse des lois, qui recherche seulement le droit de croire en sa religion et de la pratiquer librement, un droit fondamental qui est reconnu par les conventions internationales, auxquelles souscrit l’Iran », a ajouté M. Ahderom.

Depuis 1979, plus de 200 bahá’ís ont été exécutés ou tués en Iran, des centaines ont été emprisonnés et des milliers ont été privés d’emploi et d’instruction. Bien que le rythme des exécutions ait ralenti ces dernières années, il existe toujours beaucoup d’indications de persécution religieuse contre les bahá’ís d’Iran.

Dans son rapport de cette année, M. Galindo Pohl a déclaré que la communauté bahá’íe a été privée du droit de se réunir, d’élire et de maintenir ses institutions administratives.

« Ces institutions constituent le noyau de la vie communautaire bahá’íe », a dit M. Galindo Pohl, représentant spécial de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies. « Etant donné que la Foi bahá’íe n’a pas de clergé, la priver de ses institutions menace l’existence même de la communauté bahá’íe en tant que communauté religieuse vivante. »

M. Galindo Pohl a ajouté qu’on continue à nier aux bahá’ís le droit fondamental à la propriété et que beaucoup des 350000 bahá’ís en Iran sont toujours privés des moyens de gagner leur vie. En outre, toute une génération de jeunes bahá’ís se sont vus refuser le droit d’accès à l’instruction supérieure.

D’autres incidents de persécution

En juin, le gouvernement municipal de Téhéran a déterré et enlevé les corps d’un cimetière bahá’í en prévision de la construction d’un centre culturel.

En septembre, le tribunal pénal de Shahr-i-Ray a statué que la condamnation pour meurtre prononcée contre deux musulmans, qui comprend d’habitude une condamnation à mort et le paiement de « prix du sang » à la famille, leur était inapplicable parce que la victime était bahá’íe.

Bien que le tribunal ait écrit qu’« il a été prouvé et établi que les accusés ... ont participé ensemble à l’enlèvement et au meurtre intentionnel de Rúhu’lláh Qidamí », les articles de la loi islamique qui demandent la peine de mort et le paiement du « prix du sang » à la famille sont inapplicables parce que la victime était « membre de la secte égarée bahá’íe qui induit les gens en erreur ».

Les deux meurtriers furent cependant condamnés à 18 mois de prison parce que, selon le tribunal, « leurs actions étaient illégales, ont perturbé l’ordre et la sécurité publique et ont troublé le bien-être de l’ordre sacré de la République islamique ... »



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 22/11/2017