The earth is but one country and mankind its citizens --

 Baha'u'llah
ONE COUNTRY ONE COUNTRY EN ONE COUNTRY FR

Pour les dernières nouvelles concernant la Communauté Internationale Bahá’íe en anglais, se référer au site : Bahá'í World News Service
Revue n° 7, 1991

La Communauté internationale bahá’íe ouvre un bureau pour la région Pacifique

SUVA, Fidji — L’activité déployée par la Communauté internationale bahá’íe dans le Pacifique Sud, dans le domaine du développement socio-économique, a franchi une nouvelle étape avec l’ouverture, en septembre dernier, d’un bureau pour la région Pacifique.

Ce bureau agira en tant qu’intermédiaire entre les communautés bahá’íes du Pacifique Sud et d’autres institutions œuvrant pour le développement dans cette région, dont des gouvernements, des agences des Nations Unies, la Commission du Pacifique Sud et des organisations non-gouvernementales (ONG).

Mme Tinai Hancock, originaire de Fidji et récemment promue directeur du Bureau, a déclaré : « Ces dix dernières années, la région a connu une forte croissance, au sein de la communauté bahá’íe et dans l’ensemble de la région Pacifique. Nos relations avec les gouvernements et les ONG se sont également développées et, selon nous, le meilleur moyen de les renforcer est d’établir ici un bureau qui servira de base pour nos actions dans la région ».

L’ouverture du bureau a été annoncée le 6 septembre dernier, au cours d’un banquet organisé au Trave10dge de Suva, en présence de plus de 65 personnalités, notamment les ambassadeurs ou chargés d’affaires de Chine, d’Israël, du Japon, des Iles Marshall et du Royaume-Uni, ainsi que des représentants de la Commission du Pacifique Sud et de plusieurs ONG. Le Premier Président de la Cour d’appel de Fidji et d’autres représentants du gouvernement fidjien figuraient aussi parmi les invités.

« Nous avons récemment travaillé, par exemple, avec le “Projet alimentaire du Pacifique Sud”, et nous avons soutenu le programme pour les jeunes de la Commission du Pacifique Sud », a déclaré Mme Hancock. « Nous avons aussi travaillé dans le passé en liaison étroite avec le Conseil national des femmes de Fidji. Nous espérons que ce type de coopération se poursuivra et s’étendra. »

Mme Hancock pense que la contribution apportée par la Communauté internationale bahá’íe résidera principalement dans sa capacité à encourager l’activité des communautés bahá’íes locales et nationales de la région et à les soutenir.

« Nous pensons également tirer parti des expériences acquises dans d’autres projets bahá’ís de par le monde, dans le domaine du développement et de l’éducation », a-t-elle ajouté. « Une grande part de notre activité se résume à servir d’intermédiaires tant au sein qu’à l’extérieur de la communauté bahá’íe. »

Ces dernières années, le nombre de bahá’ís dans la région du Pacifique Sud s’est considérablement accru. En 1973, par exemple, des bahá’ís résidaient dans un millier de localités de la région et aujourd’hui, on en compte dans plus de 2600. Le nombre total de bahá’ís résidant dans le Pacifique Sud dépasse 75 000.

Les communautés bahá’íes ont lancé plus de 40 projets de développement socio-économique. Ils vont des simples efforts d’un groupe de villageois pour élever des poulets aux classes hebdomadaires destinées à l’alphabétisation des femmes, et des séminaires sur la santé et l’hygiène aux classes maternelles pour les enfants des villages isolés.

A Fidji, par exemple, une communauté locale bahá’íe de la région de Lomaivuna s’est occupée depuis plusieurs années de chèvres, de poulets, de porcs, d’abeilles et de poissons. Dans la région occidentale de Fidji, une école maternelle organisée par des bahá’ís reçoit plus de 100 enfants des villages environnants.

Au Vanuatu, un groupe de femmes bahá’íes ont mis sur pied un programme de travaux de couture. Des machines à coudre et un soutien logistique ont été fournis par un organisme gouverne¬mental, le “National Community Development Trust”, et le groupe a pu s’acheter un camion avec le fruit de son travail.

La Communauté internationale bahá’íe coopère avec la Commission du Pacifique Sud depuis1978, année où elle fut invitée à envoyer des représentants à la 18ème Conférence du Pacifique Sud, à Nouméa, en Nouvelle Calédonie. Depuis lors, elle a participé à toutes les conférences annuelles de cette organisation.



back to top




Page d'accueil | Langues | Recherche | A propos  | Nations Unies
 | Interreligieux | Profil | Perspective | Paix | Education | Arts
 | Développement | Livre | Environnement | Femmes | Prospérité mondiale | Droits de l'homme

La revue en ligne de la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright 2005 © par la Communauté Internationale Bahá'íe
Copyright and Reprint Permissions
Dernière mise à jour le 22/09/2017